Affiche that sugar film

Welcome to Sugarland (ou pas)

Cette semaine rendez-vous au cinéma pour découvrir That Sugar film, un film-reportage sur le sucre, datant déjà d’il y a quelques années, et un peu dans la même veine que Supersize me.

Le principe ? Damon Gameau, acteur australien trentenaire en forme et futur papa, se lance dans une expérience sur son propre corps : pendant 2 mois, il mangera l’équivalent de 40 cuillerées à café de sucre par jour, soit l’équivalent de ce que consomment les Australiens chaque jour, non pas en mangeant de la junk food mais en mangeant des aliments qui sont vendus par les publicitaires comme des produits sains, bons pour la santé (yaourts, jus de fruits, céréales, etc.).

That sugar film illustrations.pngL’intention du film est simple : montrer que le sucre est partout, et la démonstration n’en est en fait pas une car il suffit de regarder les étiquettes des produits transformés que nous mangeons pour voir que le sucre ajouté (fructose sous toutes ses formes) est partout : dans les yaourts, dans les jus de fruits, dans les sauces, bref, partout. Donc le film atteint ce premier objectif et rappelle que quatre grammes de sucre sont l’équivalent d’une cuillerée à café de sucre. Faites le test, regardez ce que vous mangez, ça peut aller très vite, surtout si vous mangez des aliments transformés.

Thaht sugar film tea spoons.png

L’autre idée du film est de mesurer et découvrir les effets du sucre, et notamment de ces quarante cuillerées à café par jour. Et là, la démonstration est irréprochable, irréfutable. En seulement deux semaines, Damon Gameau  prend plusieurs kilos. Précisons d’ailleurs qu’il continue de faire le même niveau de sport qu’avant son expérience. Mais plus le test continue et plus les effets néfastes du sucre se font ressentir :

  • Prise de poids et augmentation du tour de taille : le sucre ajouté, le fructose, contrairement au glucose, naturellement présent dans les aliments, n’apporte aucune fibre, c’est vraiment juste du sucre
  • Foie de plus en plus gras et en souffrance
  • Sautes d’humeur : le sucre appelle le sucre et crée des pics de fausse bonne humeur juste après les « prises » et à l’inverse des états un peu « comateux » une fois que le sucre ne fait plus effet. Cela pose d’ailleurs la question de l’alimentation des enfants : si elle est sucrée au petit déjeuner, sucrée le midi (via les desserts) et sucrée au goûter, elle peut créer ces fameux pics et sautes d’humeur mais aussi diminuer la concentration pendant les périodes de « manque »
  • Manque d’énergie, d’enthousiasme

D’un point de vue purement scientifique, les analyses qu’il fait montrent vraiment que ce « régime » a été très nocif pour lui. Il s’est d’ailleurs fait accompagner et suivre tout au long de son expérience par des médecins, nutritionnistes et autres spécialistes.

Les industriels en prennent aussi pour leur grade, de même que quelques scientifiques dont les études sont justement financées par ces mêmes industriels. Étonnant de voir devant de tels résultats que des scientifiques « financés » se contente de conclure que tout régime qui pousse la consommation à l’excès d’un produit aura ce type de conséquences. Les fabricants de soda sont bien sûr les premiers visés.

Nutriscore

Pour autant, c’est un peu le même sujet que le fameux Nutriscore que l’on essaye de mettre en place en France en ce moment. Pour avoir contribué à ce type de projet chez un grand distributeur alimentaire il y a déjà quasiment dix ans, il est clairement difficile pour les industriels producteurs de mettre un « carton » rouge sur leurs propres produits. A l’époque, l’enseigne pour laquelle je travaillais avait retravaillé ses recettes pour qu’elles soient plus saines avant d’apposer sur leurs packagings ce type d’indicateur. Mais c’est bien grâce à de tels indicateurs que l’on va manger de mieux en mieux.

Sachant enfin que ce que l’on apprend aussi dans le film c’est que le nombre de calories dans un produit est déjà une information obsolète : le régime de Damon Gameau est quasiment identique en nombre de calories avant son expérience (alors qu’il a une alimentation très saine) et pendant son expérience. L’important à regarder avant de consommer un produit, ce n’est pas juste le nombre de calories : c’est la composition même du produit. Par exemple, les produits « low fat », donc pauvres en graisses sont, pour compenser et conserver un goût agréable, plus riches en sucre ajouté.

En résumé, je pense que ce film est vraiment bon à voir, il est réalisé sur un ton enjoué malgré les effets catastrophiques du sucre sur certaines populations, et il est fait pour que l’on comprenne donc les explications sont très claires, très simples. Ensuite, à chacun de faire ses choix, et le but n’est pas de condamner le sucre, mais simplement de se rendre compte de ses effets néfastes, et d’en limiter sa consommation dans la mesure du possible.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s