Avion petit prince bébé à bord

Baby On Board ! En avion avec son bébé

Après quelques mois d’absence me voici de retour, avec un article qui de lui-même expliquera mon silence : un petit bébé est arrivé parmi nous fin mars, et quoi de mieux pour commencer à en parler que de parler de son premier vol long courrier à seulement … 6 semaines ?

Disons le clairement : j’ai passé des heures sur Internet à lire à partir de quel âge un bébé pouvait prendre l’avion, quels étaient les risques, quelles étaient les précautions à prendre, est-ce que c’était bien raisonnable, quelles étaient les politiques des différentes compagnies aériennes, et j’en passe. J’avais fait la même chose enceinte, et voyagé en avion jusqu’à six mois et demi. La théorie c’est une chose, mais le jour J, je n’en menais pas forcément très large. Et pourtant …

Pour toutes celles et ceux qui se posent des questions, voici « mes réponses », fruit d’une expérience réussie, avec un nourrisson pendant 12 heures de vol entre Paris et le Vietnam.

1/ A partir de quel âge un bébé peut il prendre l’avion ?

Airfrance Vietnam.jpg

D’après mes recherches, à partir de quelques jours seulement. que ce soit sur des longs vols ou des vols courts. Le risque potentiel, c’est que dans l’espace confiné que propose un avion, les microbes ambiants circulent peut être plus et surtout restent dans un espace pas forcément très aéré. Les nouveaux nés y sont plus sensibles, et surtout, on aimerait éviter qu’ils soient en contact avec ces microbes.

Deuxième bémol : il faut trouver son rythme avec son bébé, et ça prend plusieurs jours, voir plusieurs semaines, voler quelques jours ou quelques semaines après la naissance peut donc être un peu sport : on n’a pas encore trouvé ses rituels, ses habitudes, que ce soit pour le soin ou pour les repas.

Cela dit, pour avoir voyagé avec un bébé de 6 semaines, et toute seule (pour rejoindre son papa à 12 heures de vol), un nouveau né en avion, c’est très simple et c’est peut être la période la plus simple pour voyager avec son enfant car … il dort beaucoup !

2/ Que proposent les compagnies pour les bébés ? 

Personnellement, j’ai fait le premier voyage seule avec mon enfant pendant sa sixième semaine avec Air France, j’imagine que les autres compagnies du même type fonctionnent à peu près de la même façon. Concrètement, vous avez 3 possibilités.

Première option : voyager avec votre enfant sur vous. Je le déconseille vraiment sur les longs courriers, pour le confort de l’enfant et pour le vôtre. Par contre, sur des vols courts d’une ou deux heures, c’est possible et c’est surtout moins cher.

Dans ce cas, on vous propose une ceinture de sécurité enfant. C’est simple : vous glissez un passant dans votre ceinture. Vous installez votre enfant sur vos genoux, dos contre vous et vous fermez sa ceinture comme vous avez fermé la vôtre.

Ceinture avion bébé
Ceinture développée avec l’Unicef par Planeur

Deuxième option : vous réservez un siège pour votre enfant. En fonction de son âge, et surtout s’il est tout petit, vous fixez dessus un siège auto façon maxi-cosy compatible et homologué pour les vols en avion. Il faut juste bien se renseigner avant. Pour les longs vols, je ne le conseille pas non plus, d’une part parce que 12 heures dans un cosy, c’est trop, et d’autre part parce que ça revient très cher d’acheter ce deuxième siège (prix normal).

Troisième option : vous réservez une nacelle, aussi appelée berceau. C’est pour moi, et de loin, la meilleure option pour les vols longs courriers. C’est un petit lit que l’équipage va fixer devant vous pendant le vol. Votre enfant est donc confortablement allongé, juste devant votre propre siège. Accessoirement, ces nacelles sont installées exclusivement sur les rangées de devant donc vous avez en général un peu plus de place pour vos jambes et pouvez aussi sortir dans les premiers.

Nacelle berceau Airfrance
Photo de Mélanie

Réserver sa nacelle, comme ça se passe ? Pour commencer, attention, cela vaut pour les bébés jusqu’à 10 kg seulement.

Vous achetez votre billet, ensuite vous appelez le service client d’Air France (qui répond plutôt vite) et vous demandez cette option. En Economy premium elle est gratuite, en economy, elle ne coûte que 20 euros par exemple sur un voyage Paris-Ho Chi Minh City (Vietnam).

Attention à bien vérifier que vous avez reçu la confirmation par mail pour être sûr d’avoir votre place et surtout votre nacelle le jour J. Astuce pour le vérifier par vous même : sur le site d’Air France, en bas de page, vous allez sur Plan du site puis Préparer votre voyage puis Choix de siège et plan de cabine puis Plan de cabine et enfin Par destination. Vous choisissez votre vol et vous voyez s’il y a bien une nacelle prévue devant votre place. Exemple ici, quelqu’un a réservé une nacelle à la place 5A, 5G, 14F, 19B, etc.

Plan de cabine Air France.png

3/ Comment ça se passe à l’aéroport ? 

Grosse question : le check in, le contrôle des passeports, l’attente à l’aéroport, les toilettes (tout simplement !), le dépôt des bagages, le voyage avec poussette, etc, etc, comment ça se passe ?

D’abord, le check-in. Là aussi, Air France assure vraiment. Concrètement, on est prioritaire pour le check-in quand on voyage avec un enfant. Ce n’est indiqué nulle part mais le personnel est très attentif aux familles, donc très facile de passer en priorité au check-in : demandez juste aux personnes d’Air France présentes comment vous devez vous enregistrer. Même si c’est un enregistrement « autonome », c’est à dire que c’est vous qui devez imprimer vos cartes d’embarquement et vos étiquettes bagages, ils vous feront passer d’abord et vous aideront pour tout. Pour la poussette et le siège-auto, j’en parle un peu plus bas.

Ensuite le contrôle des passeports. Là aussi, rien d’officiel, mais concrètement, on vous fait toujours passer devant quand on voit que vous avez un enfant et quand il y a la queue.

Enfin le contrôle des bagages. Là s’il y a du monde, on vous proposera aussi de passer devant. Personnellement, je vais dans la file prioritaire en me disant qu’ils ne vont pas nous « rejeter » vers les longues files d’attente s’il y en a.

Tout doit passer sous les « rayons », donc si vous avez encore votre poussette (voir plus loin), il faut la plier et la passer sur le tapis. Ca veut bien sûr dire prendre votre enfant dans les bras et passer avec lui sous le portique.

Bonne nouvelle, avec un enfant, on a le droit de faire passer de quoi le nourrir dans l’avion et également des bouteilles d’eau sans la restriction des 100 ml. Elles seront juste contrôlées avant que vous ne puissiez les récupérer. C’est très rapide.

Autre sujet important : l’attente et … les toilettes. Les toilettes des aéroports sont faites pour les mamans, en tout cas à Charles de Gaulle ! Concrètement, vous avez des toilettes familles, dans lesquelles tout est prévu pour changer votre bébé. Elles sont surtout suffisamment grandes pour y entrer avec une poussette. Il y a dans ces toilettes des toilettes pour enfant (utilisables aussi par la maman avec sa poussette sous les yeux et sans se contorsionner pour entrer), une table à langer avec du papier à dérouler dessus et un lavabo. C’est donc tout équipé pour changer confortablement son bébé.

4/ Comment ça se passe avec la poussette et/ou le siège auto ? 

Pour la poussette, tout dépend du modèle que vous avez choisi. Si vous avez une grande poussette, volumineuse, il faudra la mettre en bagage en soute et donc la laisser au moment du check-in. On vous demandera de la déposer aux « bagages hors format ». A partir de là, vous devrez donc prendre votre enfant dans les bras. Pensez à une écharpe de portage ou à un porte-bébé sinon vous allez fatiguer. D’autant que vous ne récupérerez donc votre poussette qu’avec vos bagages.

Si votre poussette est une poussette canne, il y a des chances pour que vous puissiez la garder jusqu’à la porte d’embarquement, voire jusque dans l’avion. Dans le premier cas, vous la récupérerez avec vos bagages. Dans le deuxième cas, quelqu’un de l’équipage vous en débarrassera dans l’avion en la mettant dans un coffre à bagage plus grand que celui au dessus de votre tête.

Dernière option : vous avez une poussette super compacte, et là, vous la gardez avec vous comme un bagage à main et pouvez la ranger comme un bagage classique. C’est le cas de la YoYo par exemple. Je me félicite tous les jours d’avoir choisi cette poussette super légère, compacte et pratique. Une main suffit pour la plier et la déplier. Une fois pliée, elle rentre dans un sac fourni avec et hop, c’est rangé.

yoyo airfrance pliable

Le siège auto passe lui en bagage « hors format ». Le personnel d’Air France l’emballe dans un grand sac en plastique et l’étiquette comme un bagage classique, sans frais supplémentaire.

5/ Quels documents de voyage faut il prévoir ? 

Tout le monde doit avoir un passeport, donc baby y compris. Si vous ne portez pas le même nom et que son papa n’est pas avec vous, pensez à prendre le livret de famille ou une photocopie du livret de famille, on vous le demandera. Idem pour les visas, il en faut un pour tout le monde.

Passeport et livret de famille.jpg

6/ Quels équipements dans l’avion pour changer baby et le nourrir ? 

Dans l’avion, les toilettes sont équipées. On ne s’en aperçoit pas avant d’en avoir besoin. Il y a une table à langer pliable au dessus des toilettes. C’est étroit mais super pratique. Il faut juste emmener un petit linge ou matelas à langer en tissu imperméable à poser dessus.

Pour ce qui est des repas l’équipage propose de réchauffer ce dont vous avez besoin. C’est au bain Marie donc ça prend un peu de temps, il faut prévoir de leur demander un peu avant l’heure du repas.

7/ Comment on l’habille dans l’avion ?

Dans l’avion, sur un vol de 12 heures, à un moment, ça se rafraîchit toujours. Pour autant, pour moi, inutile de trop couvrir votre enfant.

Dans la nacelle il est un peu comme dans son lit et il supportera toujours mieux le froid que le chaud. Pour moi c’est donc body à manches longues, et par dessus un petit pantalon et un petit gilet ou pull ou sweat. Et c’est tout.

8/ Quoi prendre dans l’avion ?

La réponse à cette question est sûrement très personnelle et dépend de votre façon de faire en général. De mon côté, j’essaie toujours de prendre le minimum nécessaire. Dans le petit espace dont vous disposerez je vous assure que c’est une bonne idée. Pour les longs courriers, je conseille donc :

  • Une petite trousse à langer, du type tote bag en tissu ou trousse comme celle ci-dessous achetée sur Amazon (Reisenthel) avec dedans des couches, des lingettes format voyage, un petit tapis à langer tout fin juste pour pouvoir poser votre enfant dessus quand vous le changerez, et du serum physiologique au cas où.

Trousse bébé à langer Reisenthel

  • Un change complet en cas de fuite/pépin
  • Une tétine avec une petite accroche + une tétine « de secours » si celle-ci tombe, se salit, est introuvable, etc.
  • Un lange. J’en ai toujours un avec moi, ça sert à tout : tapis à langer, petite couverture, couverture pour l’allaitement, jeu, etc.
  • 2 ou 3 petits jouets, pour varier et pour l’occuper si toutefois le bruit de fond de l’avion n’a pas suffit à le bercer et à l’endormir (ce qui a été mon cas la première fois : sur 13 heures, il a du dormir 11 heures …)
  • Une bouteille d’eau pour vous, les hôtesses vous la rempliront. Cela vous évitera de vous lever, de déranger votre enfant si vous préférez le prendre avec vous, etc.  De la même façon je prends toujours un petit en-cas : des amandes ou une pomme. Il y en aura dans l’avion mais il faudra vous déplacer (et accessoirement ils seront beaucoup plus caloriques qu’une pomme ou des amandes …)

Je déconseille de se charger avec des couverture : la compagnie en fournit une avec la nacelle et on peut en demander une deuxième si besoin

9/ Comment se passent l’atterrissage et le décollage ? 

Au décollage, si on a opté pour la nacelle, on a son enfant sur les genoux. On s’attache avec sa propre ceinture et on attache l’enfant à la nôtre avec une petite ceinture spéciale. Il doit être dos contre vous, face « à la route » donc.

On dit qu’il faut que l’enfant tète ou mâche quelque chose pour ne pas avoir de douleur aux oreilles. Adultes, nous avalons mécaniquement, sans y faire attention, pour déboucher nos oreilles mais un petit bébé ne sait pas le faire. Une tétine fait donc très bien l’affaire. J’avais peur que mon petit garçon ne s’endorme pile au moment du décollage. Ca a été le cas, mais comme il avait sa tétine, il suffisait de tirer doucement dessus pour qu’il reprenne son mouvement de succion. Pas de soucis pour les oreilles, idem à l’atterrissage.

Une fois que l’avion a atteint sa vitesse et son altitude de croisière, l’équipage vient installer la nacelle. Et la retire quand l’avion commence sa descente. Entre temps, la nacelle reste fixée, et il est possible de la fermer sur le dessus au niveau du ventre du bébé.

10/ En résumé, on prend l’avion avec son bébé ou pas ?

Oui, oui et oui ! Pas de soucis, les enfants s’adaptent bien mieux que nous. Et tout petits, ils dorment à peu près n’importe où et n’importe quand.

Et si vous êtes seule ou seul avec un bébé, idem, le personnel est vraiment aidant, que ce soit à l’aéroport ou dans l’avion, et les autres passagers aussi. C’est largement faisable donc, l’essentiel est de s’organiser un minimum pour que tout se passe bien.

 

L’illustration du petit prince est faite par un artiste dont vous pouvez retrouver les oeuvres ici. Il propose de très beaux cadres avec notamment une peinture phosphorescente qui illumine les étoiles la nuit.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s